Après une longue route vers le Gers, nous n’avons qu’une seule journée d’essais sur ce circuit de Nogaro. Je réalise 4 séances qui me permettent de reprendre contact avec ce circuit où je n’ai pas roulé depuis un an. C’est une journée correcte pour se remettre dedans.

Ce week-end je suis coaché par Axel Maurin, dont la réputation sur les paddocks n’est plus à faire et avec qui j’avais toujours eu à cœur de travailler pour me faire une idée de l’intérêt d’un bon coaching et du chemin à faire.

 

 

Samedi matin début des qualifications à 9h, je réalise 2 runs qui me permette de me qualifier en 15ème position.

Le samedi après-midi se déroule la première course. Je prends un départ correct mais beaucoup trop timide à l’entrée du premier gauche, alors je me retrouve bon dernier…
J’entame alors une bataille avec 3 autres pilotes, qui va durer toute la course.
Lorsque je prends la tête du groupe, il ne reste que 4 tours mais j’ai un gros souci de crampe dans l’avant bras gauche, je n’arrive pas à hausser le rythme et m’effondre… Je perds 3 positions et termine la course 16ème…

 

Dimanche matin, la seconde et dernière course de cette saison de Promosport commence.
Je réalise à nouveau un départ correct, et en prime je ne perds pas mes places au premier virage !
On entame alors une course quasi identique à la veille : Nous bagarrons à 5 au début, puis 4, je prends la tête du groupe à 4 tours de la fin. Et comme la veille, mon bras m’empêche de m’échapper et je perds à nouveau mes places pour terminer 15. Le point final de cette saison en quelque sorte !

Je retiens de ce week-end beaucoup de positif avec une progression continuelle. Les places finales ne reflètent vraiment pas ce que j’ai appris tout au long de cette épreuve, et le rythme que j’ai su avoir en course.

Difficile de réaliser des essais corrects au Mans, car nous sommes bridés à 2 x 15 minutes par jour, le jeudi et vendredi. Malgré tout, dès la première séance je réalise un chrono légèrement plus rapide que mon record personnel. De bon augure pour le reste du week-end.

Samedi, seule la qualification a lieu dans ma catégorie, je me mets difficilement en rythme et ne réalise mon meilleur temps que dans les dernières secondes de cette séance. Je me classe en 27ème position.
La course 1 se déroule dimanche matin, après m’être fait enfermer dans la chicane Dunlop, je passe la course à tenter de revenir sur le groupe de devant un peu plus lent, mais pas assez pour revenir dessus… Je commets en plus des erreurs qui me font parfois perdre du terrain. Finalement je termine 29ème.
Je suis tout de même satisfait du rythme que j’ai su mettre puisque j’ai amélioré de pratiquement 2 secondes mon record personnel avec quelques tours en 1’47″7.

La seconde course se déroule l’après-midi. Réduite à 10 tours suite à divers incidents et drapeaux rouges, j’effectue toujours un mauvais départ mais les 10 tours passent très vite car je me retrouve dans un groupe de pilotes sans qu’un tour ne se déroule sans dépassements. Je termine 27ème, avec un rythme moins rapide, dû aux dépassements incessants ! Une course très sympathique à vivre.

Après plusieurs séances d’essais un peu compliqués le jeudi et vendredi, samedi matin ont lieu les qualifications. J’y réalise ma pire performance dans des conditions météo très étranges et me qualifie bon dernier. En fin d’après-midi, départ de la première finale.
Après un premier départ interrompu par drapeau rouge, je prends un départ catastrophique mais réussi à remonter tant bien que mal sur plusieurs pilotes. Un second drapeau rouge dans le dernier tour met fin à la course, je termine 13ème.

Le lendemain midi, départ de la seconde finale. Il fait chaud et c’est un festival de chutes qui a lieu, comme la veille je remonte quelques pilote et prends la 9ème position finale.
Mes performances en piste ont vraiment été décevantes en terme de chrono, mais en restant debout je réalise mes 2 meilleurs résultats en 600.

De retour chez moi, afin de m’ôter un doute, j’emmène la moto chez mon préparateur Gentlemen Riders qui me trouve gentiment un créneau pour passer la moto au banc.
Effectivement, durant tout le week-end je n’ai jamais été capable de suivre une seule moto dès qu’un bout droit se présentait, et malgré les chronos décevants, je n’avais pas le sentiment d’avoir un rythme si mauvais.

Le verdict est sans appel, le moteur développe à peine plus de la moitié de sa puissance. Après vérification, il s’avère qu’un joint torique sur le moteur de la pompe à essence soit sortie de son logement et ai créé ce souci de puissance… C’est un soulagement mêlé d’une pointe de déception qui prédomine, car j’aurai pu réaliser une meilleure performance encore avec une moto au top de ses capacités.

Cela dit, ce week-end reste, et de loin, ma meilleure performance en Promosport 600. Après cette course je pointe 18ème au championnat avec 11 points.

Cette place reste anecdotique étant donné que cette année je ne participerai pas à la saison complète. J’essayerai tout de même d’ajouter de nouveaux points lors des quelques courses restantes que je vais disputer !

Arrivé le vendredi soir, je n’ai bénéficié que de 2 séances de 15 minutes pour (re)découvrir ce circuit sur lequel j’avais roulé il y a 6 ans…
Pas de miracle lors de la qualification du samedi matin, je me classe 28ème. Une première course a lieu l’après-midi sous un ciel estival.

Course 1, je prends un départ correct et double pas mal de monde, mais un gros crash en bout de ligne droite met 3 pilotes au tapis et interrompt la course.
On repart pour 12 tours, pour lesquels je m’élance moins bien, je termine loin, 25ème, après avoir buté trop longtemps sur d’autres pilotes moins rapides. Tant pis.

Les conditions météo du dimanche s’avère très compliquées, il fait humide et surtout très frais comparé à la veille.
Suite à diverses situations liées à l’organisation qui ont eues raison de mon envie de rouler, je ne prends part ni à la qualification ni à la course.

Un week-end de compétition anecdotique, qui ne m’aura offert que le plaisir de rouler sur ce magnifique circuit.

Inscrit à la dernière minute pour le week-end de course de Promosport au circuit Carole, je n’ai pu arriver au circuit que le vendredi afin de faire connaissance avec les pneumatiques Pirelli.

Pas de découverte du circuit que je connais très bien et sur lequel j’ai fait ma première course de la saison quelques semaines plus tôt, je n’ai qu’à me concentré sur mon pilotage et sur ces nouveaux pneus. Je suis relativement à l’aise avec et cette découverte est de bonne augure pour la suite.

La journée du samedi est calme puisqu’elle n’est constituée que d’une séance de qualification. Je réalise le 20ème temps en 1.06.4, bien plus à l’aise qu’avec les pneus Michelin utilisés en début de saison.

Le dimanche a lieu les 2 courses, la première a lieu tôt le matin mais il fait déjà de très bonnes températures, un début de course un peu compliqué puisque celle-ci sera interrompue par 2 fois suite à différents accrochages.

Le 3ème départ sera le bon, je m’élance hélas moyennement pour changer mais reprends quelques places pour terminer en 15ème position sur cette course sprint qui n’aura durée que 12 tours au lieu des 22 prévus. J’engrange au passage mon premier point en Promosport 600, ce qui est satisfaisant !

L’après-midi pour la seconde course, il fait très chaud. La course est longue et je n’arrive pas à reprendre le rythme du matin, je la terminerai en 17ème position.

C’est un week-end de course très positif pour ce retour en Promosport avec des chronos très proches de ceux de fin de saison 2017 et je décroche mes meilleurs positions en 600 Promosport depuis mes débuts.

Les 13 et 14 avril avait lieu la première manche de l’Ultimate Cup à domicile, au circuit Carole.
Après quelques séances d’essais la veille et le vendredi matin, la qualification 1 a lieu en fin de matinée. Malgré des essais encourageant en début d’année, j’ai du mal à m’habituer aux pneus Michelin (Surtout l’avant), je parviens à faire un tour en gros 6 qui me place 9ème sur la grille, mais qui me déçoit quelque peu en terme de performance.

 

 

 

L’après-midi a lieu la première course, rien de notable car je fais une course solitaire durant les 18 tours. Je commets une grossière erreur dans le dernier tour et relâche l’effort, ce qui permet à un concurrent de me doubler dans le dernier virage. Je termine 11ème…

Le format de cette coupe nous permet d’avoir une seconde qualification avant la 2ème course du week-end. Celle-ci a lieu sur une piste plutôt humide et je m’élance en pneus pluie. Après quelques tours pour jauger la piste, je constate qu’elle n’est pas trempée mais ai du mal à pousser dans ces conditions. Je me qualifie à une lointaine 14ème place.

 

 

 

S’en suit l’après-midi une course sur le sec, qui ne restera pas gravé dans ma mémoire. Je bute sur plusieurs adversaire clairement moins rapide mais je suis incapable de doubler. Résultat, je termine 15ème et relativement frustré de ce week-end de course.

Il va falloir se remettre dedans pour que la suite de la saison soit au top !

Merci à tout mes partenaires, amis, famille, photographes qui me suivent et viennent me supporter de près ou de loin !

Le week-end du 14 et 15 octobre se déroulait le trophée Robert Doron au circuit Carole, qui était annoncé sous un ciel miraculeusement radieux pour cette période de l’année.
Mon but lors de cette course était avant tout de continuer à travailler mon pilotage, et mettre une bonne fois pour toute ma difficile fin de saison derrière moi.

Aux essais du vendredi, je roule dans mes temps de qualif’ du Promo, ce qui est un bon début !

Le samedi matin, avec un arrière neuf et mon avant de la dernière course à Nogaro, je pars pour la première qualif, je me classe 8ème au scratch et premier 600, avec une amélioration de presque 1 seconde du chrono ! Donc plutôt satisfait.

La première course a lieu l’après-midi, 20 tours durant lesquels je bataille avec un concurrent 600, je finis par m’en débarrasser et passe la ligne premier 600, avec un rythme en course plus rapide de plus d’une seconde au tour en comparaison du promo.
J’ai donc eu la chance d’obtenir une coupe et un petit passage par le podium, alors que je ne savais même pas que c’était prévu par l’organisation !

Le dimanche, la qualif a lieu tôt le matin, j’ai beaucoup de buée dans le casque et un soleil rasant, je réalise à nouveau le 8ème temps, premier 600 et pratiquement aussi vite que la veille.
La course, elle, malgré un chrono encore plus rapide que la veille, ne se déroule pas aussi bien. Je me fais enfermer au départ et perds pas mal de place, puis je bataille avec un 1000 qui me gêne un bon bout de temps, lorsque je m’en débarrasse, je double un autre concurrent le tour suivant, qui tente de reprendre son bien mais optimiste qu’il était il me percute et chute dans mes roues… J’évite sa moto de justesse et rallie l’arrivée 11ème et 3ème 600.

Ca a été un excellent week-end de course, sans pression, parfait pour le moral et la progression !

En résumé :
Je prends la P8 scratch et P1 600 des 2 qualif.
Je fais 8 et 11 au scratch, 1 et 3 600
Meilleur tour en 1.06.2, ideal time en 1.05.8

TROPHEE ROBERT DORON – Circuit Carole
Première édition 2017
Compte rendu

Vendredi :
Arrivée le matin dans l’enceinte du paddock avec Thomas le temps de dire bonjour aux copains, de s’installer, et il va falloir aller en piste… Suite à ma chute d’il y a 15 jours qui me laisse encore aujourd’hui des migraines et autres réjouissances j’y vais tranquiiiiiiiiiiiiiiille. Un point positif, la moto ne me fait plus de coupure, la réparation est efficace xD
Rien de particulier à dire sur les séances d’essais, j’en ai pris 4 afin de faire des ronds pour reprendre de l’assurance, je terminerai la journée avec un meilleur chrono en 1.11.0.

Samedi :
Qualif 1 : Il est 8h55, c’est le départ pour 20mn de séance qualificative !
Il y a de la brume la piste semble froide, je suis un peu lopette tout ça… 
Résultat qualifiée en 11ème position sur 17 pilotes avec un chrono en 1.11.8.

Course 1 : Il est 15h30 et nous devons aller en pré-grille et l’orga nous offre la chance d’une pré-grille sur la ligne de départ comme les vrais hahaha !
Départ bof, très bof… Puis le premier virage n’en parlons pas j’ai peur de me faire percuter ou je ne sais pas quoi je n’ose pas m’engager du coup je rends la main. Je vois ma concurrente Célia en r6 jaune me passer rapidement et essaie de ne pas me laisser distancer. Je réussie à passer assez rapidement et là c’est le drame, le panneau sous la Dunlop affiche qu’il reste encore 10 tours… Je commence déjà à fatiguer, j’ai subi tout le reste de la course, n’étant pas panneautée, je ne savais pas si la petite jaune était toujours à mes fesses ou non du coup j’essayais de ne pas trop baisser le rythme 
Je terminerai cette course à la 8ème position au scratch et 4ème 600 avec un meilleur tour en course en 1.10.4.

Dimanche :
Qualif 2 : C’est parti pour une deuxième séance de qualifs, départ à 9h25 cette fois, dur dur de se mettre dans le rythme je fais la première moitié à voir tout flou devant moi à cause de la buée et décide de repartir pour 3,4 tours en respirant par le nez afin de valider un meilleur tour possible (on fait comme on peut hein ). Je réussirai à me qualifier en 1.10.8 au tout dernier tour à la 8ème position. Le pilote devant moi étant à 5 millièmes de mon chrono j’espère prendre un bon départ l’après-midi.

Course 2 : 15h45, on se replace en pré-grille, l’attente est longue… mais longueeee ! (normal en fait c’est juste que quand t’es une boule de nerf ça parait interminable)
Départ encore pire que la veille je me retrouve littéralement scotchée sur la ligne de départ et me fais déboiter de toute part même si j’essaie d’être plus incisive que la veille dans le premier virage. Je me retrouve à tirer tout droit dans la para… Bon… Va falloir s’accrocher et remonter les pilotes s’étant un peu échappés. Je roule je roule je roule, j’enchaine les tours en 10 et voit au loin le cul jaune de la R6 de ma concurrente, je ne lâche rien et ne la perd pas de vue. Petit à petit je reprends du terrain et après deux tours dans sa roue j’ose passer ! Il reste peu de tour, grâce à cet objectif de remonter sur Célia la course est passée plus vite mais physiquement je suis HS.
Arrivée : 9ème au scratch et encore 4ème 600 avec un chrono en 1.10.0.

En sortant, la surprise de monter sur la première marche du podium féminin aux côtés de Célia, Fanny et Laëtitia de base inscrites en catégorie Women qui ont eu le cran de venir en novice malgré la suppression de leur catégorie.

Après un enchaînement de galères pas possibles avec la moto, la chute, cette saison 2017 se conclue de manière la plus positive qui soit ! Mes débuts en compétition lors de deux week-ends de course auront été très formateurs et je n’ai qu’une hâte commencer à préparer la saison 2018 !

Il y a tellement de gens à remercier pour ce week-end, les commissaires, l’organisation, le staff du circuit, le jury, les spectateurs, les concurrents, les accompagnants, les amis, famille… Merci à chacun d’entre vous !

C’était un moment hors du temps avec des rencontres, des larmes, des fous-rire du stress, tout pour n’avoir qu’un seul regret, que ce soit déjà terminé… A très vite !!!